dimanche 28 juin 2020

Communiqué du 28 juin 2020 -

Chers amis des Offenbachiades du Briançonnais,

Ce 28 juin nous avions programmé le dernier spectacle de notre saison 2019 - 2020. Les circonstances en ont voulu autrement.
Mais pendant cette longue pause nous avons préparé le programme de la prochaine saison 2020 - 2021. Les artistes et les œuvres sont choisis, et nous espérons que l'évolution de la réglementation sanitaire nous permettra de préciser très prochainement les conditions matérielles de nos représentations. Nous vous tiendrons informés dès que possible et espérons vous retrouver très vite.

Comme vous le savez, Jean-Christophe Keck a mis à profit cette période pour créer une intégrale symphonique d'Offenbach, réalisée grâce à la MAO (Musique assistée par ordinateur) et diffusée en ligne sur Youtube. En cliquant ci-dessous vous accéderez à deux ouvertures rares :


Vous pourrez aussi savourer en ligne des œuvres de musique symphonique légère de Roger Roger :


En attendant de vous retrouver nombreux à la rentrée, nous vous souhaitons un bel été en bonne santé.
Les Offenbachiades du Briançonnais




Les Offenbachiades du Briançonnais

lundi 16 mars 2020

SAISON MUSICALE 2019/2020 - Communication "Épidémie Covid-19"

Communiqué

En application des directives ministérielles relatives au coronavirus, les concerts programmés le 29 mars à Briançon et le 12 avril à Villard Saint Pancrace sont annulés.
Nous restons mobilisés pour vous offrir de beaux moments musicaux et serons heureux de vous retrouver dès que l'évolution de la situation le permettra.
Nous vous annoncerons la reprise de nos concerts le moment venu.
Dans l'attente, soyons toutes et tous attentifs à notre santé, à celle de nos proches et de nos concitoyens, dans le respect des directives de santé données par les autorités publiques.
A bientôt.
Bien cordialement.

Françoise Ader, présidente
Jean-Christophe Keck, directeur musical


vendredi 28 février 2020

Pian'Opérette du 23 février 2020 - Monsieur de Chimpanzé

Ce dimanche 23 février 2020 à 18 heures, le public s'est pressé très nombreux pour assister à une opérette, à tout le moins singulière à plus d'un titre. Jean-Christophe Keck en expliqua le cheminement après une première partie de ce concert exceptionnel assorti de quelques mises à l'oreille dont il a le secret et notamment l'ouverture du "Voyage dans la Lune" de Jacques Offenbachexécutée par notre talentueux pianiste, Diego Mingolla, suivie de plusieurs extraits inédits dont deux pièces composées par Jean-Christophe - "Solitude de la pitié" et "la chanson d'M" - pour terminer par une musique de Nino Rota extrait du "Casanova" de Fellini ; ces trois ouvrages interprétés par Jean-Christophe Keck à l'accordéon et Diego Mingolla au piano.


La seconde partie est introduite par un propos liminaire de Jean-Christophe relatif à l'opérette : Monsieur de Chimpanzé -  Livret Jules Verne - Musique J.C. Keck, qui sera résumé infra...

SYNOPSIS

Van Carcass, zoologiste, naturaliste et conservateur du Muséum de Rotterdam, vit dans un univers empli d'animaux empaillés et d'archives poussiéreuses. Parmi sa collection, Baptiste, son domestique, et sa plus belle pièce, considère-t-iI, sa fille Etamine.  Grand jour pour lui, il attend, avec impatience, sa nouvelle acquisition, le dernier chimpanzé du Brésil. Sa fille Etamine est amoureuse d'Isidore, fils d'un tulipier. Son père ne veut pas entendre parler de ce jeune homme et souhaite trouver un mari plus digne de lui... pour sa fille. Pour entrer dans la place, Isidore se déguise en singe et devient ainsi Monsieur de Chimpanzé. Van Carcass découvre brutalement le subterfuge et accepte de donner la main de sa fille à Isidore de peur d'être la risée de tout le monde scientifique, lui qui s'est laissé prendre à une peau de singe...











Jean-Christophe KECK, directeur musical et narrateur
Diego Mingolla, piano
Louise PINGEOT, soprano, Etamine
Maxime COHEN, baryton, Van Carcass
Xavier MAUCONDUIT, ténor, Isidore
Frank THEZAN, ténor, Baptiste


Très souvent applaudie par un public aux anges, ponctuée de rires voire de franche rigolade, cette opérette, magistralement interprétée, connue un succès plus que méritée, qui espérons-le voire souhaitons-le, aura des lendemains enchanteurs pour le plus grand plaisir des spectateurs...

Résumé du propos liminaire de J.C. Keck

D'abord s'agissant du librettiste de cette opérette, Jules Verne (1828/1905), qui n'est autre que le célèbre et prolifique auteur de romans fantastiques ou extraordinaires. Mais avant de devenir l'écrivain que chacun connaît, c'est aussi un passionné de poésie, d'écriture de textes de chansons et de musique puisqu'il est l'auteur de plusieurs livrets d'ouvrages mis en musique par son ami Aristide Hignard (1822/1898), natif de Nantes et mort à Amiens, comme lui... Quelques opérettes à priori créées aux Bouffes parisiens que dirige Offenbach : La mille et deuxième nuit (Hignard), Les Compagnons de la Marjolaine (Hignard 1855), Monsieur de Chimpanzé (Hignard 1858), Le Page de Mme Malbrough (Frédéric Barbier 1858) L’Auberge des Ardennes (Hignard 1860). Une collaboration s'est par ailleurs installée entre Jules Verne et Jacques Offenbach, assez agitée au sujet de "Le Voyage dans la Lune" pour Offenbach et "De la Terre à la Lune" pour Verne puis plus sereinement par la suite avec "Le Docteur Ox" ou "Le château des Carpates".
-----
Ensuite s'agissant de la mise en musique de ce livret "Monsieur de Chimpanzé" ; elle est due à l'ami de toujours, Aristide Hignard compositeur aujourd'hui méconnu voire ignoré. En effet, créée aux Bouffes-Parisiens que dirige Jacques Offenbach, la partition ne fut jamais retrouvée. "Ainsi, lorsqu’en 2004 Eric Chevalier, le directeur de l’Opéra de Metz, m’a offert d’écrire la musique de Monsieur de Chimpanzé, je n’ai pas réfléchi une seconde pour lui donner une réponse positive et enthousiaste. Une telle proposition ne se refuse pas, quand on sait le nombre indigent de créations lyriques qui se donnent en France de nos jours… JCK". On ne rentrera pas dans le détail des conditions dans lesquelles Jean-Christophe Keck se mit à l'ouvrage, conditions qu'il nous exposa avant l'ouverture de cette superbe pièce. Aimant la parodie, il est pour autant agacé au plus haut point par la caricature musicale et le trait forcé pour faire rire à tout pris. En fait, il a écrit simplement la musique qui lui faisait plaisir, comme elle venait, comme un jeu, sans la moindre prétention ni le moindre intellectualisme ; une musique de circonstance pleine qui a retenu toute l'attention du public, entre rires et applaudissements. Et puis voilà... dira-t-il !
 -----
Enfin, je ne peux résister au plaisir de reprendre en guise de conclusion de cet article la déclaration de Jean-François Vinciguerra, metteur en scène de "Monsieur de Chimpanzé"au Théâtre de Metz en Novembre 2005 faisant un parallèle avec "Monsieur de Choufleuri restera... chez lui" :

 «Véritable canevas de la Commedia dell'arte, où les personnages jouent un jeu d'une vérité cruelle régi par la bêtise, la fatuité et la naïveté de l'homme (Van  Carcass -Choufleuri), l'intelligence de l'esprit et du cœur (Etamine/Ernestine), la ruse et l'intérêt (Isidore/Babylas), et le bon sens commun populaire d'un Sganarelle (Baptiste-Petermann). Quel bonheur de participer à la création d'une œuvre telle que Monsieur de Chimpanzé ! Servir à la fois la musique théâtralement talentueuse de Jean-Christophe Keck qui, par ses mélodies, a su, en utilisant à merveille le texte de Jules Verne, donner une couleur et une profondeur aux personnages tout en conservant l'esprit vaudeville. Ainsi, Isidore devient un petit cousin de Paillasse...derrière le rire, quand le masque tombe, quels sont les vrais sentiments dévoilés ?
Quant à Monsieur Choufleuri, petit bijou du Roi du Rire en Musique, nous avons là encore la réponse, signée de Saint-Rémy et Jacques Offenbach, à la question l'Homme descend-t-il du Singe ? Tous ces vains efforts que Choufleuri, Bourgeois Gentilhomme des temps modernes, déploie pour sauver son honneur... une preuve de plus que l'homme descend du singe puisque, lorsqu'il se sent perdu, il se raccroche à toutes les branches ! Réveillons l'Animal qui est en en nous afin de ne plus singer la Vérité. La Vérité est Singe ! Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite Et recevoir ces deux menteurs d'un même front, Si tu peux conserver ton courage et ta tête Quand tous les autres les perdront, Tu seras un Singe, mon fils. Ainsi, tel Konrad Lorenz, nous aurons trouvé le chaînon manquant entre le Singe et I' Homme : c'est nous ! » 
-----

jeudi 13 février 2020

Pian'Opérette du 23 février 2020 - Monsieur de Chimpanzé

Les Offenbachiades du Briançonnais vous proposent
Monsieur de Chimpanzé


Opéra-bouffe en un acte
(version concert-lecture)
Livret de Jules Vernes
Musique de Jean-Christophe Keck
avec
        Louise Pingeot, soprano
        Xavier Mauconduit, ténor
        Frank Thézan, ténor
        Maxime Cohen, baryton
accompagnés au piano par Diego Mingolla

Dimanche 23 février 2020 à 18h
Circus Casino
Briançon

Jules Verne librettiste d'opérettes. Une facette bien peu connue du célèbre auteur à succès des Voyages extraordinaires. Et pourtant c'est bien dans le théâtre d'Offenbach, Les Bouffes-Parisiens, que fut jouée naguère la partition d'Aristide Hignard sur un livret de Jules Verne : Monsieur de Chimpanzé. La musique originale ayant été égarée, l'Opéra de Metz m'en commanda une nouvelle. L'histoire fort amusante m'inspira une partition qui, je l'espère, vous séduira tout autant. Une histoire d'amour, de folie et de déguisement... servie par nos talentueux chanteurs, comédiens et musiciens. Nous vous attendons toujours aussi nombreux et enthousiastes pour cette petite fête musicale.
Jean-Christophe Keck, directeur musical

Prix des places 12 euros / gratuit pour les moins de 12 ans / placement libre

www.offenbachiadesdubrianconnais.fr
Les Offenbachiades du Sud
Orchestre de Chambre des Hautes-Alpes
Chemin des Oches
05220 Le Monêtier les Bains

mardi 28 janvier 2020

Concert du 26 janvier 2020 - Les Folies Concertantes avec Charles Mesrine, ténor

A l'aube de cette nouvelle année, les Offenbachiades du Sud vous présentent
leurs meilleurs vœux de bonne et heureuse
année musicale 2020


A cette occasion et pour ouvrir le second volet de notre saison musical qui, comme vous le savez se déroule de septembre à juin, Jean-Christophe Keck a proposé au public un spectacle d'une remarquable qualité ce qui, comme chacun le sait, est loin d'être une rareté de sa part. Alors que l'année Offenbach vient de s'achever, une place toute particulière lui est encore consacrée à l'ouverture de cette nouvelle année, et c'est une bonne chose...


Intitulé "Concert hivernal - Devant l'âtre", les organisateurs accueillaient l'Orchestre de Chambre des Hautes-Alpes - "Les Folies Concertantes" - que les fidèles de nos concerts connaissent bien, et Charles Mesrine, ténor, que nous avions eu l'occasion de découvrir le 23 juin dernier dans l'opérette d'Offenbach "Monsieur Choufleuri restera chez lui... le". 

  Tout au long de ce concert, qui a duré plus que de coutume, l'auditoire a partagé toutes ses mélodies pétillantes comme du champagne et tous ces moments de bonheur et de convivialité, entre pages légères et pages lyriques, en applaudissant avec force chaque interprétation.
  
  
Programme         
          - Jacques Offenbach : Le Roman comique, ouverture
          - Emile Waldteufel : Acclamations, suite de valses 
          - Jacques Offenbach : Orphée aux enfers - Le Royaume de Neptune, petite valse 
          - Franz Schubert / Moses : Marche militaire 
          - Jacques Offenbach : « Dernière pensée de Weber » de Reissiger 
          - Josef Strauss : Ohne Sorgen 
          - Emile Waldteufel : Fin du rêve pour violon, violoncelle et piano
          - Ambroise Thomas : Mignon, gavotte 
          - Bedrich Smetana : La Fiancée vendue, danses des comédiens 
          - Jacques Offenbach : Sur l’aile d’or, polka inédite
          - Jacques Offenbach : La Marocaine, couplets de Soliman 
          - Jacques Offenbach : Orphée aux enfers, récit et couplets d'Aristée
          - Jacques Offenbach : Les Braconniers, couplets de Marcassou
          - Jacques Offenbach : La Vie parisienne, rondo du Brésilien

Bis Jacques Offenbach : le galop français le plus connu au monde d'Orphée aux Enfers avec une mise à contribution du public, comme pour le concert du nouvel an à Vienne, avec des applaudissements scandés sur le refrain et orchestrés par Jean-Christophe. 
Ter : Jacques Offenbach : La Vie parisienne, rondo du Brésilien

Musiciens
Simone Prozzo, flûte - Alessandra Bernardi, piccolo et 2ndeflûte - Alexandre Girardin, hautbois - Flavio Lodi, 1èreclarinette - Emanuele Utzeri, 2ndeclarinette - Paola Sales, basson - Gregorio Demaria, 1ercor - Daniele Navone 2ndcor - Vincenzo Atanasio 1èretrompette - Ilaria Foxi 2ndetrompette - Manuel Innocenti, trombone - Giulia Subba, 2ndeviolon - Virginia Luca, alto - Fernando Lima de Albuquerque, violoncelle - Umberto Salvetti, contrebasse - Franck Pantin, piano.

dimanche 19 janvier 2020

Concert du 26 janvier 2020 - Les Folies Concertantes avec Charles Mesrine, ténor

Les Offenbachiades du Briançonnais
vous présentent


Les Folies Concertantes
Orchestre de Chambre des Hautes-Alpes
et
Charles Mesrine
ténor

Présentation et direction : Jean-Christophe Keck

Dimanche 26 janvier 2020 à 18 h
Circus Casino
Briançon

Bien que le mois de janvier soit déjà avancé, il n'est pas trop tard pour vous présenter en musique nos meilleurs voeux. C'est donc en compagnie d'Offenbach, Strauss, Waldteufel, Thomas et Smetana, avec la complicité des musiciens de notre orchestre des Folies Concertantes et de notre artiste invité, le ténor Charles Mesrine, que nous partagerons toutes ces mélodies pétillantes comme du champagne et tous ces moments de bonheur et de convivialité. 
Nous vous attendons toujours aussi nombreux pour fêter dignement et en musique l'année nouvelle.
Jean-Christophe Keck, directeur musical.

Prix des places : 12 euros / gratuit pour les moins de 12 ans - placement libre.

Les Offenbachiades du Sud
Orchestre de Chambre des Hautes-Alpes
Chemin des Oches
05220 Le Monêtier les Bains
www.offenbachiadesdubrianconnais.fr

mercredi 15 janvier 2020

Pian'opérette du 29 décembre 2019 - Un mari à la porte...

Les Offenbachiades du Briançonnais vous ont présentés ce 29 décembre 2019
"Un mari à la porte"
Opérette en 1 acte de Jacques Offenbach
(En version concert)



   Pour terminer l'année 2019 commémorative du bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach, Jean-Christophe Keck a présenté au public briançonnais, en ce 29 décembre, une opérette en 1 acte du maestro, sur un livret d'Alfred Delacour et de Léon Morand, un vrai vaudeville semblant sortir tout droit du répertoire d'Eugène Labiche...
   Sur ce livret, Offenbach a composé une excellente partition que la grande richesse de son répertoire, aussi éclectique que varié, lui permet de nous présenter une opérette très gaie, d'une certaine élégance, où l'on peut sourire de bon cœur, sans scrupule et en bonne conscience.
   Ainsi, au-delà de certaines farces ou autres bouffonneries auxquelles il nous a habitué, Offenbach nous propose ici, avec "Un mari à la porte", un univers musical bien différent, celui du vaudeville mais d'un vaudeville le plus délicat qui soit. C'est ainsi qu'il dépeint les sentiments des personnages avec une indulgence attendrie, une sympathie à peine teintée d'ironie...
   En effet, la nuit de noces, si souvent sollicitée dans le répertoire comique, est évoquée avec pudeur et presque gravité. Toute la pièce, malgré sa drôlerie, baigne dans une nostalgie dont la valse d'ouverture donne le ton. Cette incursion dans le vaudeville n'aura cependant guère de suite, si bien que cette opérette demeure une composition à part dans le répertoire des Bouffes-Parisiens de l'époque et dans celui d'Offenbach où il se place au tout premier rang.

  Mais avant l'interprétation de ce petit bijou musical et théâtral, et en préalable, Jean-Christophe nous invite en guise d'introduction à un mini récital de nos artistes lyriques, avec des extraits d'œuvres composées par Jacques Offenbach... cela va de soi !

- Nouveau directeur de la musique à la Comédie Française, Offenbach compose pour la pièce d'Eugène Scribe "Les Contes de la reine de Navarre", un très joli entracte sous forme de valse, interprété au piano par Diego Mingolla ;
- Aude Fabre, soprano, interprète "L'hymne à Bacchus" extrait d'Orphée aux Enfers, accompagnée au piano par Diego Mingolla ;
- Xavier Mauconduit, ténor, et en réplique d'Isabelle Philippe, soprano, avec "Le duo des instruments" extrait de L'Île de Tulipatan, accompagnés au piano pas Diego Mingolla.


Personnages accompagnés au piano par Diego Mingolla sous la direction musicale de

 Jean-Christophe KECK

                                          - Florestan Ducroquet : Xavier Mauconduit, ténor 
                                          - Rosita : Isabelle Philippe, soprano
                                          - Suzanne : Aude Fabre, soprano
                                          - Martel : Frank Thézan, ténor