dimanche 17 avril 2022

Concert "Offenbach et ses amis" du 24 avril 2022 - Ensemble Vauban avec Pauline Sabatier, mezzo-soprano et Guillaume Andrieux, baryton

Les Offenbachiades du Briançonnais présentent
Dimanche 24 avril 2022 à 18h
Circus Casino
Briançon
Ensemble Vauban 
Pauline Sabatier, mezzo-soprano
Guillaume Andrieux, baryton
Piano : Yoshiko Moriai
Direction : Jean-Christophe Keck
 
Chers amis mélomanes,
 

Pour notre prochain concert briançonnais, notre Ensemble Vauban aura le plaisir de partager l'affiche avec un superbe duo de chanteurs qui ont choisi notre belle région pour venir se délecter de ses beautés et de son climat : la mezzo-soprano Pauline Sabatier, que vous avez déjà pu apprécier en récital l'an passé, et le baryton Guillaume Andrieux, que vous aurez la joie de découvrir dans un répertoire d'opéra et d'opéra-comique. Comme il se doit, Offenbach se taillera une large part du programme avec des extraits de La Belle Hélène, Barbe-Bleue, La Périchole, La Vie parisienne, Apothicaire et perruquier. Et comme compositeurs invités parmi les amis d'Offenbach à notre fête musicale, vous pourrez vous délecter de quelques magnifiques pages de Gounod, Massenet, Lecocq, Wood et Tchaïkovsky. Nous vous attendons toujours aussi nombreux.

Jean-Christophe Keck, directeur musical

 

Prix des places : 15 € / gratuit pour les moins de 12 ans - placement libre

 

www.offenbachiadesdubrianconnais.fr

samedi 16 avril 2022

Concert entre Amis du 27 mars 2022 - Ensemble Vauban et Vincenzo Atanasio, trompette

Les Offenbachiades du Briançonnais nous ont présenté dimanche 27 mars 2022, en guise de bienvenue, un concert entre amis débuté en fanfare sur une musique d'Henri Purcell - Trumpet Tune -.

Après les remerciements habituels, Jean-Christophe Keck évoqua en quelques mots les conséquences de la pandémie sur nos concerts et les difficultés de redémarrage  y compris sur les préparatifs de la prochaine saison et les retrouvailles avec l'effectif orchestral complet.

Ensuite, il proposa l'ouverture de cette charmante opérette intitulée Pomme d'Api de Jacques Offenbach, que certains ont déjà vue à Briançon, un de ses ouvrages préférés tant y règne l'harmonie et l'équilibre ; cette musique délicieuse reprend les principaux thèmes de cette oeuvre.

Dès après, il présenta le soliste invité, Vincenzo Atanasio, jeune et talentueux musicien avec un programme on ne peut plus divers et chevronné, sur différents instruments, car il n'y a pas qu'une seule sorte de trompette. C'est selon le répertoire, et passer de l'un à l'autre rend la performance d'autant plus plus difficile. Mais Vincenzo fait cela à merveille !

Pour commencer, un concerto baroque, celui de Giuseppe Torelli - Concerto en Ré - composé en 1690 et joué sur trompette piccolo ou trompinette, plus aigu que la trompette classique.
Puis, pour laisser "souffler" comme on dit, notre trompettiste, notre auditoire eut le privilège de découvrir une version "maison" (accordéon, piano et cordes) des Gymnopédies n°1 et 3 d'Érik Satie. Contraste et fantaisie digne de Satie, une musique apaisante dont nous avons particulièrement besoin en ce moment.
Notre maestro nous inique avoir découvert le Concerto pour trompette de Johann Nepomuk Hummel, compositeur et pianiste autrichien, élève de Mozart, de Haydn et de Salieri. Cette oeuvre particulièrement généreuse demande un orchestre plus nourri que celui d'aujourd'hui ; c'est pourquoi, seul le premier mouvement sera interprété. C'est une des pièces les plus appréciées des trompettistes, à la fois virtuose, brillante et parfois émouvante. "En parallèle de Beethoven, dont il est le contemporain, sa musique se classe à la jonction entre le classicisme et le romantisme, dont il inspira nombre de compositeurs, comme Chopin" précisa Jean-Christophe.
Francis Paul Demillac / Ennys Djemil né à Paris était un brillant violoniste mais qui a bifurqué vers la composition ; il nous est proposé Miniatures Briochines (de St Brieuc) - Le bateau de Rémi et Histoire de Marie Jeanne - une musique dans la pure tradition ravélienne mais une version "maison" pour accordéon, piano et cordes.
Ensuite, notre Cicérone nous offrit une pièce pédagogique plutôt "jazzie" de Gilles Martin - Suite parisienne - nous expliquant par l'exemple de notre invité ce qu'était cet accessoire de trompette, les sourdines, que nous retrouvons dans les quatre mouvements  proposés : St Germain, Trocadéro, Notre Dame de Paris et Moulin Rouge.
Si l'influence musicale de Djemil est tout aussi Debussyste que ravélienne, deux compositeurs majeurs du tournant entre le 19ème et 20éme siècle, leurs relations sont complexes entre admiration et rivalité sur la paternité de leur langage. Cette oeuvre de jeunesse de Claude Debussy - Petite suite, En bateau, Menuet et Cortège - est présentée en version "maison" pour quintette à cordes et piano.
Retour à Offenbach avec un hommage appuyé de Jean-Christophe Keck à son ami, notre ami, Diego Mingolla dont nous avons fait connaissance dan le cadre du festival de Serre-Chevalier en 2013. Pianiste et musicien de grand talent, il est devenu au fil du temps plus qu'un ami, un complice que ce soit dans le Briançonnais, mais aussi à Paris et à Marseille.
Et c'est tout naturellement qu'il présenta les autres musiciens de l'Ensemble Vauban : Pascal Hotellier, 1er violon - Marcello Iaconetti, second violon - Virginia Luca, alto - Fernando Lima, violoncelle - Umberto Salvetti, contrebasse - et en Guest star le maestro Keck à l'accordéon.
Comme Pomme d'Api, Bagatelle est un ouvrage composé par un Offenbach musicalement assagi, mais toujours aussi léger et talentueux. "L'an prochain, si les conditions sanitaires s'améliorent encore, plus d'Offenbach rare et plus diffusion avec des moyens techniques complémentaires pour apporter de l'inédit dans le paysage musical traditionnel" ajouta Jean-Christophe.
Enfin et pour terminer ce concert, une des dernières composition d'Émile Waldteufel - Op 23 Acclamation, suite de valse - un superbe thème développé par Vincenzo Atanasio au cornet à pistons, encore un autre type de trompette.
Suivi par la Marche persane de Johann Strauss et Le lac des Cygnes, dans napolitaine de Piotr Illich Tchaïkovski.
Sous les acclamation d'un public, peu avare d'applaudissements tout au long de ce programme, heureux de se retrouver en si belle compagnie sous la baguette d'un maestro doublé d'un brillant anecdotes trouvant toujours, par la truculence de ses propos éclairés le chemin des sourires voire des rires, l'Ensemble Vauban, complice et ravi d'être là, imaginait la suite.

vendredi 25 mars 2022

Concert entre Amis du 27 mars 2022 - L'Ensemble Vauban et Vincenzo Atanasio, trompette

Les Offenbachiades du Briançonnais présentent
 

Vincenzo Atanasio, trompette

et l'Ensemble Vauban

Présentation et direction : Jean-Christophe Keck

Dimanche 27 mars 2022 à 18h

Circus Casino

Briançon

 

Chers amis, cher public des Offenbachiades du Briançonnais,

 

Depuis deux ans que nous avons dû supporter les restrictions sanitaires et la diminution significative de nos subventions, nous redoublons de ténacité et d'imagination pour maintenir une saison de concerts dans le Briançonnais. C'est dans ce contexte que nos avons trouvé cette formule nouvelle nous permettant de d'inviter en tant que soliste un des musiciens de notre orchestre "Les Folies concertantes", accompagné par l'Ensemble Vauban. Et cette formule a su vous séduire si on en croit vos applaudissements nourris lors des précédents concerts. Après Flavio Lodi et Simone Prozzo, c'est au tour du jeune et talentueux trompettiste Vincenzo Atanasio de nous proposer un magnifique programme qui, j'en suis certain, ne manquera pas de vous ravir. Deux grands concertos du répertoire, Torelli et Hummel, et d'autres pièces moins connues mais tout aussi captivantes. Nous vous attendons toujours aussi nombreux en compagnie de ces grands compositeurs, mais aussi d'Offenbach, Waldteufel, Purcell, Satie, Debussy...

 

Jean-Christophe Keck, directeur musical. 

 

Prix des places : 15 € / gratuit pour les moins de 12 ans 

- placement libre

 

Et aux dernières nouvelles

Sans passe sanitaire et sans masque ; pourvu que ça dure...




mardi 22 mars 2022

Les dimanches d'Offenbach - 27 février 2022 - Opérette en 1 acte en version concert

En cette année 2022, Jean-Christophe KECK renoue avec les opérettes en 1 acte de Jacques Offenbach. Pour fêter le retour de nos "Dimanches d'Offenbach" à Briançon, il nous a proposé ce dimanche 27 février et en version concert "Le Violoneux", opérette créée en août 1855 au Théâtre des Bouffes parisiens, récemment inauguré.

 

 

Mais au préalable, notre maestro nous a offert comme il en est coutumier, quelques mises en bouche musicales mettant en valeur les talents de nos amis, chanteurs et musicien, autour de visages bien différents de ce génial homme de théâtre qu'était Offenbach.

 


 
D'abord, un extrait de "Barkouf", Opéra-Comique issu des élucubrations du librettiste Eugène Scribe instaurant en personnage principal un chien, Barkouf, ce qui déplut fortement à la critique musicale de l'époque ; mais cet ovni offenbachien a pu être ressuscité il y a 4 ans à l'Opéra Strasbourg et à la Filature de Mulhouse. C'est Louise Pingeot, notre soprano, qui interpréta avec brio le rôle de Maïma  de "La Chanson du chien" accompagnée au piano par Diego Mingolla.
 

 

Ensuite, un extrait de "La Périchole" créée au Théâtre des Variétés en 1868 une œuvre plus connue et toute aussi géniale, avec "l'air de Piquillo" interprété par Charles Mesrine, ténor, qui se demande "ce que sa femme peut bien faire pendant ce temps là"; également accompagné au piano par Diego Mingolla, air qui fut rajouté beaucoup plus tard par Offenbach tout comme l'acte de la prison.


 

Puis, fort de son interprétation de Maïma et pour savourer un autre extrait de Barkouf, Louise Pingeot toujours accompagnée par Diego Mingolla va nous chanter "la chanson à boire", une valse des plus sensuelles aux accents vénéneux puisque dans les coupes, outre le vin un poison est distillé par les conspirateurs pour faire disparaître le pauvre chien-gouverneur...

 

 

Enfin, sur un excellent livret, une musique délicieuse, inventive et raffinée de "la Jolie Parfumeuse", opéra-comique qu'Offenbach fit jouer après la guerre de 1870, Nicolas Bercet, baryton, a interprété une des plus belles pages de cet ouvrage "les couplets de l'intendant" Germain...

 

 

Après cet intermède chaleureusement applaudi par l'auditoire, et avant de nous retrouver en Bretagne, en pleine campagne, ambiance propice aux amourettes bucoliques et aux danses villageoises, particulièrement chères à Offenbach, comme à beaucoup de ses contemporains d'ailleurs, Jean-Christophe remet l'auditoire dans l'ambiance de ce 19èmesiècle, en brossant rapidement les évènements, musicaux ou non, de l'époque.


 

Venons-en à l'opérette du jour "Le Violoneux" joué pour la première fois le 31 août 1855. Sur un livret de la pièce de Mestépès et Chevalet, cet ouvrage plaît au public comme à la critique qui ne tarit pas d'éloges. Il introduit aux Bouffes-Parisiens un ton sentimental en opposition aux bouffonneries qui s'y jouent concomitamment. Si le succès de cet ouvrage est au rendez-vous pendant des années et qui sera repris maintes fois à Paris, en province mais également à l'étranger, il disparaîtra peu à peu des salles de spectacle.


 

Et maintenant place au théâtre, place au vers et à la prose des deux librettistes, place à la musique d'Offenbach, même sans décor ni costume ni mise en scène... car ce qui fait le théâtre, c'est la pièce et les acteurs, ce sont les mots, le rythme, la justesse du ton, et les décors et costumes on peut les imaginer", c'est ce qu'aime à dire Jean-Christophe "Place au théâtre". C'est un peu ce que la radio savait nous proposer sur ses ondes il y a encore quelques années... mais c'est bien loin !

 

Jean-Christophe Keck sera le récitant de la présentation des mises en situation et l'intrigue basée sur trois personnages, sera interprétée  avec talent par nos trois chanteurs lyriques accompagnés au piano par Diego Mingolla.

 




 

"Le sabotier Pierre, Charles Mesrine - ténor, a tiré un mauvais numéro de conscription et il enrage de devoir partir à l'armée. Sa fiancée Reinette, Louise Pingeot - soprano, lui conseille de demander à son parrain, le père Mathieu, Nicolas Bercet - baryton, le violoneux du village, les 2000 francs que coûte un remplaçant. Mais Pierre pense que le vieil homme est un sorcier, même s'il se laisse charmer à son corps défendant par la ronde que chante et joue le violoneux. Pierre va jusqu'à briser l'instrument qu'il croit maudit. Il découvre ainsi un papier attribuant au père Mathieu une fortune que celui-ci lui abandonne. Ému, Pierre promet de "raccommoder" le violon."


 

La magie d'Offenbach ayant opéré sans conteste, ce fabuleux trio accompagné au piano par Diego Mingolla dirigé par Jean-Christophe Keck se trouvera bissé avec la dernière ronde (dont le titre est oublié) "livrez dans vos plaisirs... et lon lon la..." pour un public enthousiaste jamais rassasié et qui nous quittera ravi après un tonnerre d'applaudissements.

Rendez-vous Dimanche 27 mars 2022

Ensemble Vauban et Vincenzo Atanasio, trompette.

dimanche 20 février 2022

Les dimanches d'offenbach - 27 février 2022 - Le Violoneux, opérette en 1 acte, version concert.

 Chers amis mélomanes,

C'est le retour des "Dimanches d'Offenbach". Enfin, nos opérettes en version concert-commenté reviennent au Casino de Briançon, avec le précieux concours de nos amis artistes, chanteurs et pianiste. Et pour ce retour, nous avons choisi une pièce de jeunesse, une légende bretonne que nous avions pu présenter l'an passé au Théâtre de l'Odéon de Marseille, mais à huis-clos, en vidéo diffusée par l'Opéra de Marseille. Dimanche, ce seront bien des interprètes en chair et en os que vous pourrez applaudir. Nous attendons ce nouveau rendez-vous convivial et musical avec impatience. Et pour partager gaîment cet évènement, nous vous attendons toujours aussi nombreux.

 Jean-Christophe Keck, directeur musical.

 

Concert du Nouvel An - 30 janvier 2022 - L'Ensemble Vauban et Simone Prozzo, flûte et piccolo


Les Offenbachiades du Briançonnais vous ont présenté

Dimanche 30 janvier2022


Une nouvelle année, c'est toujours un événement après cette période troublée par cette longue pandémie et une reprise qui semble s'amorcer avec moins de contraintes... Concert placé sous le signe de la joie et de la bonne humeur, il n'est jamais trop tard pour fêter ensemble et en musique l'arrivée de l'An Nouveau et suivre le chemin musical illustré de précisions et anecdotes servies par notre cicérone très en verve, Jean-Christophe Keck... Dès lors et pour débuter cette nouvelle année, notre fidèle public toujours en insuffisance de convivialité, a vite renoué avec ses habitudes, moral et bonne humeur retrouvés et pu apprécier avec gourmandise ce concert d'ouverture.

 

Dans cette première partie baroque, l'Ensemble Vauban nous a proposé un extrait du concerto en Ré mineur de Vivaldi, énergique et foisonnant, une excellente mise en "bouche". Un autre concerto de ce compositeur, présenté par notre maestro, fait apparaître un instrument, le piccolo ou l'Ottavino (Italie), peu souvent entendu en solo mais très présent voire dominant dans l'orchestre par son aigu. C'est notre ami Simone Prozzo, piccoliste de ce jour, qui nous en a fait une brillante démonstration, alliant virtuosité et sensibilité...



L'auditoire ne s'y est pas trompé puisque les applaudissements nourris ont su récompenser le talent de notre instrumentiste.

 

La seconde partie de notre concert, fut plus classique et pour faire le lien entre l'époque baroque et le 19ème siècle, festif et dansant, rien de mieux que Rossini. Et qui dit dansant, dit aussi virevoltant sous la houlette de Waldteufel et une valse de saison suggérant les sauts et les chutes au gré des instruments (à l'image de Pierre et le Loup - ndlr).


Après ce déchainement musical, nous retrouvons une ambiance calme, chaleureuse et sereine de Ketelbey dans les jardins d'un monastère d'où s'élève le chant des moines (les musiciens) ponctué par celui du rossignol... petit instrument magique !

Puis regard vers  l'est de l'Europe et de Tchaïkovski, où son ballet du Lac des Cygnes ne fait pas recette à sa création, mais qui connaitra quelques années plus tard son heure de gloire (avec notamment Noureev). Puis retour à l'insouciance parisienne sous le Second Empire avec une polka de Waldteufel. 


Pour conclure ce magnifique concert apprécié par un public friand de bonnes choses et de convivialité retrouvée, de belles musiques et d'écoutes attentives ponctuées de salves d'applaudissements, une belle série musicale de valses avec Isaac Strauss d'une part, chef d'orchestre de l'Opéra, et Johann Strauss fils, son Beau Danube Bleu et son galop extrait de "La Chauve souris".


Mais comme souvent les bonnes choses n'ayant jamais vraiment de fin, un bis, un ter ont suivi et conclut par un quater avec la Marche de Radetzky qui clôt chaque année le concert du Nouvel An à Vienne avec la participation du public, ce qui fut le cas à Briançon où on ne se refuse rien, en ce 30 janvier 2022 !




 

Programme :

Antonio Vivaldi : Concerto en Ré mineur

                         : Concerto pour piccolo en Ut

Gioacchino Rossini : L'italienne à Alger, ouverture

Émile Waldteufel : Les patineurs, suite de valses

                            : Bella bocca, polka

Albert Ketelbey : Dans les jardins du monastère

Piotr Ilitch Tchaïkovski : Le Lac des cygnes, valse

Isaac Strauss : Quadrille d'après la Belle Hélène d'Offenbach

Johann Strauss fils : Le Beau Danube bleu, suite de valses

: Tic Tac Polka

Bis - Arnolt Schlick : Maxi polka

Ter - Johann Strauss : Under donner und blitz, galop

Quater - Johann Strauss : Radetzky Marsch

 

Interprètes

Pascal Hotellier, violon solo - Giulia Subba, violon - Luca Pinardi, alto - Fernando Lima de Albuquerque Lage, violoncelle - Umberto Salvetti, contrebasse - Simone Prozzo, piccolo et flûte - Jean-Christophe Keck, direction musical.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS LE 27 FÉVRIER 2022

CIRCUS CASINO à BRIANÇON


www.offenbachiadesdubrianconnais.fr